accueil themes methodologie processus lectures receptions

intervenants atubolo balandier boiley bosc carlier coquet garanger geary joly leduc lefebvre lombard malaquais oualdi perrot seignobos sohier tsikounas

quelques contact liens
titre.jpg

Processus de création de l'image

Vendredi 19 mai 2006

Ce que disent les images du pouvoir dans le pays Akan

Claude-Hélène Perrot, professeur émérite, Paris 1, CEMAf, Paris

Téléchargement Téléchargement PDF
perrot020.jpg
perrot020.jpg perrot004.jpg perrot015.jpg perrot018.jpg perrot011.jpg perrot013.jpg perrot006.jpg perrot019.jpg perrot028.jpg perrot001.jpg perrot007.jpg perrot014.jpg perrot012.jpg perrot010.jpg perrot008.jpg perrot016.jpg perrot021.jpg perrot003.jpg perrot027.jpg perrot002.jpg perrot005.jpg perrot009.jpg perrot017.jpg perrot025.jpg perrot022.jpg perrot026.jpg perrot023.jpg perrot024.jpg

Dans l’aire culturelle akan qui s'étend au Ghana - avec entre autres les Asante (Ashanti) - et au sud-est de la Côte d’Ivoire - avec notamment les Anyi et les Baoulé - les objets du pouvoir offrent, d’un ancien royaume à l’autre, une remarquable similitude, de même que l’interprétation qui en est donnée. Ces figurations sont déclinées sur différents  supports : l’or, le bois, le laiton des poids à peser l’or. La plupart d’entre eux se retrouve chez tout détenteur de pouvoir traditionnel, quelque soit son rang dans la hiérarchie politique.

Les photographies - prises entre 1964 et 2001, pour la plupart anyi-ndényé (région d’Abengourou, Côte d’Ivoire) - seront interprétées par référence à l’ordre ancien, mais sans faire l’impasse sur les innovations introduites, et les ajustements imposés par la modernité.

Ces objets nous renseignent sur le caractère ambivalent du pouvoir du roi, à la fois fragile et nécessitant des protections (couronne du roi, pectoral du porteur de kra) et d’une puissance redoutable (sandales du roi, canne - photo de couverture – tenue par les dignitaires chargés de transmettre la parole du roi).

Si le pouvoir dont il a hérité le place au-dessus de ses sujets (la pyramide à degrés sur laquelle il siège en majesté, le mongay, sorte de pavois), il est cependant tributaire de leur consensus (la canne, le siège d’apparat asipim).

Enfin les sièges « noirs » consacrés aux ancêtres auxquels chaque année est offerte l'igname nouvelle (fête de l'igname) et notamment l’usage qui est fait de celui du fondateur (l’adyabia) dans le rituel d’intronisation, marquent sa qualité de simple dépositaire d’un pouvoir dont il n'est pas le possesseur.

---

bibliographie

Gérard Chouin, Claude-Hélène Perrot et Gérard Pescheux (éds), Approches croisées des mondes akan : Archéologie, Histoire, Anthropologie, Partie II : Archéologie et sources anciennes, 2006, Journal des Africanistes, 75-2.

Gérard Chouin, Claude-Hélène Perrot et Gérard Pescheux (éds), Approches croisées des mondes akan : Archéologie, Histoire, Anthropologie, Partie I : Anthropologie et Histoire, 2005, Journal des Africanistes, 75-1.

Claude-Hélène Perrot, François Xavier Fauvelle-Aymar, Le retour des rois, les autorités traditionnelles et l'Etat en Afrique contemporaine, Karthala, Paris, 2003, 568 p.

Les Anyi-Ndenye et le pouvoir au 18e et 19e siècle, Publications de la Sorbonne, Paris, 1982, 333 p.


Le colloque le pouvoir en images, représenter la puissance politique en Afrique s'est tenu les 19 et 20 mai 2006 au centre Malher à Paris. Il a été organisé par : spacer.gif Camille Lefebvre, M'hamed Oualdi et Estelle Sohier, spacer.gif avec le soutien : menu-droite_09.jpg du CEMAf menu-droite_11.jpg de l'AUF menu-droite_13.jpg de l'école doctorale d'Histoire de Paris1 et du Bonus Qualité Recherche de Paris 1

Valid XHTML 1.0 Strict
Valid CSS!