accueil themes methodologie processus lectures receptions

intervenants atubolo balandier boiley bosc carlier coquet garanger geary joly leduc lefebvre lombard malaquais oualdi perrot seignobos sohier tsikounas

quelques contact liens
titre.jpg

Réceptions de l'image

Samedi 20 mai 2006

Le fil d’une image : comment étudier la diffusion d’une photographie du roi des rois d’Ethiopie à la fin du XIX et au début du XX siècles

Estelle Sohier, docteur, Paris 1, CEMAf, Paris

Téléchargement Téléchargement PDF
sohier004.jpg
sohier004.jpg sohier001.jpg sohier002.jpg sohier007.jpg sohier008.jpg sohier003.jpg sohier005.jpg sohier006.jpg

Les récits de voyageurs nous apprennent que Menilek II, roi puis roi des rois d’Éthiopie entre 1889 et 1913, encouragea les visiteurs étrangers à le photographier, lui et sa femme, dès le début des années 1880, alors que les mêmes sources rapportent aussi la méfiance et l’épouvante de la population éthiopienne vis-à-vis de l’appareil photographique. Le roi était un amateur de nouveautés techniques et encouragea leur introduction dans le pays tout au long de sa carrière (installation du téléphone, construction du chemin de fer, arrivée des premières voitures, etc.). Son attirance pour la photographie procède, en partie, de cette curiosité, et nous connaissons de nombreux portraits du roi, seul ou accompagné de sa cour, à différentes époques de sa vie, en majesté ou dans sa tenue de tous les jours, souvent seul, mais aussi accompagné.

Ces portraits sont arrivés jusqu’à nous par l’intermédiaire des récits de voyage, des collections ou fonds photographiques publics ou privés, des agences photographiques, et nous transmettent un message sur le pouvoir et/ou la force du souverain. Pour donner une perspective historique à ces images produites dans un cadre politique, il est nécessaire de s’interroger, entre autres, sur la diffusion dont ils furent l’objet au moment de leur création : en premier lieu existait-il, à l’origine, une volonté politique de diffuser ces documents ? Le cas échéant, pourquoi et auprès de qui ? Connaît-on des pratiques sociales autour de ces images ? Celles-ci transmettaient-elles un message politique, et si oui lequel ? L’introduction de la photographie bouleversa la représentation iconographique du pouvoir éthiopien, dépeint jusqu’ici très occasionnellement dans la peinture religieuse, et entraîna de nouvelles possibilités de représentation des dignitaires. Comment cette innovation a-t-elle permis au pouvoir chrétien d’exploiter et de diffuser ses images dans un but politique, à la fois dans le royaume et à destination de l’étranger ?

Pour répondre à ces questions, nous verrons d’abord dans quelle mesure les photographies du souverain, prises exclusivement par des étrangers, répondaient à une demande occidentale à une époque où l’Éthiopie et son indépendance étaient un enjeu international. La deuxième partie visera à comprendre comment et pourquoi le roi répondit à cette demande étrangère. La diffusion de l’image à l’intérieur du pays est la question la plus difficile à résoudre, toutefois certaines sources écrites et iconographiques permettent de lever en partie ce problème. Ce sera l’objet de la troisième partie. Un portrait de profil du roi, reproduit sur de multiples supports, nous mènera à la fois dans le temps, tout au long de la carrière du roi et au-delà de sa mort, et dans l’espace, du cœur du royaume éthiopien vers l’Occident.

---

bibliographie

"Le rôle politique et social du vêtement en Éthiopie dans la première moitié du XXe siècle à l’aune des photographies du roi des rois Haïlé Sélassié", dans O. CARLIER, R.NOLLEZ-GOLDBACH (dir.), Construction et représentation corporelles du leadership politique dans les « pays du sud » à l'époque contemporaine, Paris, L'Harmattan, 2008 (à paraître).

TORNAY S., SOHIER E., Empreintes du temps : les sceaux des dignitaires éthiopiens du règne de Téwodros à la régence de Täfäri Mäkonnen,  Centre français des études ethiopiennes, Addis-Abeba, 2007.

"La création des symboles nationaux éthiopiens et la conquête coloniale sous le règne du roi des rois Menilek II (1889-1913)", Hypothèses 2006, Paris, 2007, pp. 55-65.


Le colloque le pouvoir en images, représenter la puissance politique en Afrique s'est tenu les 19 et 20 mai 2006 au centre Malher à Paris. Il a été organisé par : spacer.gif Camille Lefebvre, M'hamed Oualdi et Estelle Sohier, spacer.gif avec le soutien : menu-droite_09.jpg du CEMAf menu-droite_11.jpg de l'AUF menu-droite_13.jpg de l'école doctorale d'Histoire de Paris1 et du Bonus Qualité Recherche de Paris 1

Valid XHTML 1.0 Strict
Valid CSS!